Après la première réforme du contrôle technique de 2018, avec l’endurcissement des examens mécaniques, l’État s’est attaqué en 2019 aux véhicules les plus polluants.

 La mise en place de cette réforme ainsi que l’augmentation du prix à la pompe ont été, entre autre, l’origine du mouvement des gilets jaunes

Ce qu’il faut retenir :

1. Augmentation de la sécurité routière par un contrôle renforcé

2. Sensibilisation des clients quant aux éventuels dangers de la route

3. Une augmentation des tarifs : en moyenne entre 10% et 20% de plus

4. Un nombre de contre-visites qui a doublé : passant de 20 à 40% de refus au contrôle technique

En application d’une Directive Européenne, le Contrôle Technique Automobile a évolué depuis le 20 mai 2018 avec l’objectif de renforcer encore plus votre sécurité.

Plus complet, il est désormais un peu plus long. Il introduit surtout un nouveau résultat de contrôle pour les défaillances critiques constatées.

Les 3 niveaux de défaillance

  • 139 Défaillances Mineures
    défauts à réparer, pas de contre-visite nécessaire
  • 340 Défaillances Majeures
    défauts à réparer + contre visite obligatoire dans les deux mois
  • 127 Défaillances Critiques
    Vous êtes autorisés à rouler et donc à amener votre véhicule au garage uniquement le jour du Contrôle + contre visite obligatoire dans les deux mois.
 
 

Bon à savoir

Les problèmes « critiques », considérés comme présentant un danger immédiat pour la sécurité sur les routes, doivent faire l’objet d’une réparation dans les 24h.

En cas de défaut de contrôle technique, vous pouvez vous exposer à une amende de 135 €.

Pensez à prendre votre rendez-vous le matin pour avoir le temps de vous retourner !

 

A retenir

606 Défaillances classées en 3 niveaux de gravité (Mineures, Majeures, Critiques)

Contrôle technique complet avec 132 points de contrôle 

Voici quelques liens utiles pour vous tenir informé des dernières réglementations en vigueur :